Quels critères pour choisir un bon whisky ?

Publié le : 27 septembre 20215 mins de lecture

L’achat d’un whisky ne se fait jamais au hasard. En effet, il peut y avoir d’énormes différences en comparant une bouteille à une autre. La manière la plus fiable de juger la valeur de ce spiritueux reste sa saveur. Mais à part cela, afin de choisir un bon whisky, d’autres critères méritent d’être pris en compte.

Les types de whisky

Sachez que le whisky est une eau-de-vie issue de la distillation de céréales maltées ou non. Sur le marché, il existe plusieurs types. Considéré comme haut de gamme et raffiné, le Single Malt provient d’une seule distillerie et est fabriqué à partir d’orge maltée. Il est distillé dans des alambics à repasse. La première chauffe vise à extraire tout l’alcool que contient le whisky. La seconde chauffe, quant à elle, permet de supprimer les autres amertumes et alcools brûlants et de concentrer le degré d’alcool.  

Le Pure Malt est, quant à lui, un whisky exclusivement élaboré à partir d’orge maltée et germée. Il peut résulter de malts de diverses distilleries et de différentes années. D’un autre côté, il y a le Blended Malt, une association de single malts venant de différentes distilleries. Réalisé à base d’orge maltée, il reste un excellent whisky à consommer en cocktail.

N’oublions pas non plus le Bourbon, un whisky américain fabriqué à partir d’un mélange de seigle, d’orge et/ou de blé. Le maïs occupe plus de 50% de sa composition. Généralement, on y retrouve des notes de cannelle, de caramel, ou encore de vanille, rendant son goût sucré et plaisant, surtout auprès des femmes.

Sinon, on cite aussi le Single Cask, provenant d’un unique fût de vieillissement. Assez rares, ses bouteilles sont souvent numérotées. En général, c’est un whisky brut de fût qui n’est pas réduit à l’eau après sa distillation, lui permettant ainsi de conserver son degré naturel d’alcool. Également un brut de fût, le Cask Strength est un whisky embouteillé avec 50 à 65% d’alcool.

L’origine et l’âge

L’Écosse et l’Irlande demeurent les meilleurs pays producteurs de whisky. Outre leur grand savoir-faire, ils bénéficient d’une terre propice à la conception d’un bon whisky (une bonne qualité d’eau, de malt, de tourbe et un excellent environnement). En bouche, les produits écossais sont puissants et plus secs. Parfois tourbés, ils proposent souvent des notes iodées et salines. Un whisky irlandais, quant à lui, mise plutôt sur des arômes plus doux. Notez que d’autres pays sont également réputés pour la qualité de leurs whiskies. On cite, par exemple, ceux du Japon, du Taïwan, des États-Unis, ou de la France, particulièrement élégants question aromatique.

L’âge importe aussi dans le choix d’un bon whisky. Sachez qu’un whisky doit obligatoirement être vieilli au minimum pendant trois ans avant sa commercialisation. De même, celui-ci cesse de fermenter une fois en bouteille. Trop vieux, il risque donc de perdre ses arômes et de devenir plus amer. Ainsi, pour éviter les déceptions, l’idéal est de se tourner vers un whisky de 4 à 12 ans d’âge, voire un peu plus pour d’autres.

Le mode de consommation

Un bon whisky ne dépend pas seulement de son type, de son origine ou de son âge, mais aussi de la façon dont vous souhaitez le consommer. Effectivement, en apéritif, il est préférable, par exemple, de privilégier un whisky léger. En digestif, vous pouvez pencher pour un plus complexe (comme un tourbé, par exemple). Si vous êtes plutôt novice, pensez à des whiskies suaves et plus ronds comme les Blended. Notez qu’à moins d’une vingtaine d’euros, il vous sera difficile de trouver un bon produit. Néanmoins, tout repose sur vos préférences, vos envies et vos goûts.

Plan du site